Retour aux nouvelles

Chemin faisant, en route vers Dakar…

20 décembre 2010

Yaakaar… Pour trente jeunes du CSF, c’était le projet du bout du monde, le projet d’une vie. Yaakaar, c’était une pensée située entre un rêve et l’impossible voyage. L’inconnu. C’était l’an passé. Aujourd’hui, ces trente jeunes savent que dans trois mois, ils atterriront à Mbour, un petit village côtier du Sénégal. Ils connaissent les particularités des populations locales, ce qu’ils apporteront dans leurs bagages, ce qu’ils apprendront sur place.

C’est là qu’ils concrétiseront le projet d’entraide humanitaire qu’ils chérissent depuis plus d’un an. C’est là qu’ils vivront «Yaakaar», un mot qui signifie espoir en Wolof, la langue parlée dans cette partie du Sénégal.

Le projet Yaakaar – qui en est à sa deuxième édition au CSF – prend racines dans le cours Perspectives mondiales, un programme orienté vers l’éveil des élèves au rôle qu’ils et qu’elles ont à jouer comme citoyens et citoyennes du monde.  Et ce n’est pas les occasions de le démontrer qui manquent !

Tout au long de la dernière année, Élyse, Soleil, Mélanie, Chloé, Solenn et Dezzare ont été les guides et les mentors des plus jeunes élèves de leur école afin de les sensibiliser aux besoins des autres cultures et des autres peuples de la planète.

La Marche de l’eau, organisée par Jake, Madeline, Taylor, Cléa, n’est pas passée inaperçue à l’école du Pacifique et dans la communauté de Sechelt. Au rythme des tams-tams africains, ils ont attiré l’attention sur la rareté de l’or bleu en transportant des seaux remplis d’eau sur une distance de plus de deux kilomètres, en solidarité avec les femmes et les jeunes africaines qui doivent quotidiennement parcourir des kilomètres pour puiser l’eau nécessaire à la famille.  Au terme de l’événement, ces jeunes globetrotteurs et globetrotteuses avaient amassé un peu plus de 9 000 dollars, qui serviront à soutenir la scolarisation des élèves du village qu’ils visiteront en mars.

Yaakaar, c’est cela. C’est un symbole de solidarité mondiale que les jeunes du CSF présentent à tous ceux et à toutes celles qui veulent participer à leur expérience humanitaire en tendant la main aux plus démunis, aux enfants d’un monde encore étranger, mais que nos propres enfants visiteront bientôt. Pour soutenir financièrement ce projet, il suffit de faire parvenir vos dons au Conseil scolaire francophone sous la mention «Projet Yaakaar».   Des reçus pour fins d’impôts seront émis en janvier pour les dons reçus avant le 31 décembre.

Le départ est prévu pour le 16 mars 2011.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles