Retour aux nouvelles

Entente sur l’éducation autochtone pour les écoles francophones

7 décembre 2009

[wptabs mode= »horizontal » position= »top » style= »wpui-csf-ecoles »]
[wptabtitle]Fr[/wptabtitle]
[wptabcontent]

Entente sur l’éducation autochtone pour les écoles francophones

Un communiqué du ministère de l’éducation

VANCOUVER – Moira Stilwell, ministre de l’Éducation supérieure et du Développement du marché du travail, s’est jointe aux représentants du Conseil scolaire francophone (CSF) et des collectivités autochtones pour signer aujourd’hui la 47e entente de rehaussement de l’éducation
autochtone.

« Cette entente va aider à améliorer la réussite des élèves autochtones et permettre à tous les élèves du Conseil scolaire francophone d’acquérir une meilleure connaissance de la richesse de l’histoire et de la culture autochtones en Colombie-Britannique », a déclaré Stilwell. « Les
étapes décrites dans l’entente vont accroître le sentiment d’appartenance des élèves autochtones francophones dans toute la Colombie-Britannique. »

Les ententes de rehaussement de l’éducation autochtone garantissent l’intégration de la culture autochtone dans les écoles publiques, et les collectivités autochtones interviennent dans la conception des programmes, des services et du programme éducatif visant à améliorer les
résultats des élèves autochtones.

Le conseil scolaire, le ministère de l’Éducation ainsi que des groupes autochtones locaux appartenant à chacune des régions où sont situées les écoles du CSF collaborent étroitement pour mettre au point des objectifs permettant de rehausser la réussite des élèves autochtones. Ces
objectifs comprennent :

  • Améliorer la réussite scolaire des élèves autochtones.
  • Permettre aux élèves autochtones d’acquérir, au terme de leurs études, un vif sentiment de fierté culturelle et la capacité d’assumer un rôle de leadership dans leur collectivité.
  • Trouver un équilibre entre les valeurs scolaires et culturelles, en mettant l’accent sur les quatre aspects de l’être holistique : spirituel, émotionnel, intellectuel et physique.

« Le processus d’élaboration de notre entente de rehaussement de l’éducation autochtone a aidé à tisser de nouvelles relations entre les familles autochtones et il a permis à toute la communauté d’apprentissage du CSF de se focaliser sur l’incroyable richesse culturelle qui
existe parmi nous », affirme Roger Lagassé, Directeur des études autochtones pour le CSF. « Une des très intéressantes orientations de l’entente-cadre est l’incitation à créer du matériel pédagogique en français pour l’éducation autochtone. Il y a beaucoup de travail à faire dans ce domaine et ceci nous offre la possibilité d’être utile à de plus vastes auditoires francophones avides de mieux connaître les savoirs traditionnels ».

Les conseils scolaires font part de résultats encourageants à la suite de la signature d’ententes de rehaussement de l’éducation autochtone. Après la signature de son entente en 2005, le conseil scolaire du Nord de l’Île de Vancouver a vu le taux de réussite en Science 10 passer de 30 pour cent en 2004-2005, à 95 pour cent en 2007-2008 pour les élèves autochtones. Le taux d’achèvement des élèves autochtones du conseil scolaire de Kamloops/Thompson est monté de plus que 10 pour cent après leur deuxième entente en 2006.
Le CSF est une autorité scolaire de langue française qui gère 38 écoles situées sur presque tous les territoires des Premières Nations de la province. Le CSF dessert environ 300 élèves d’ascendance autochtone.

Jusqu’à présent, 47 conseils scolaires de la Colombie-Britannique ont signé des ententes de rehaussement de l’éducation autochtone. Ces ententes ne constituent que l’un des éléments des processus de collaboration lancés par la Province en vue d’améliorer la réussite des élèves autochtones. La nouvelle entente sur la compétence des Premières Nations en matière d’éducation et l’élaboration d’un contenu autochtone pour les programmes éducatifs de la maternelle à la 12e année en sont d’autres.

Selon les estimations, la Province a investi, pour les années 2009-2010, 52,6 millions de dollars par an – 1 014 dollars par élève – pour l’éducation autochtone. Ces montants servent à financer les programmes de langue et de culture autochtones, les programmes des services de soutien aux autochtones ainsi que d’autres programmes locaux d’éducation autochtone.

Le taux d’achèvement des élèves autochtones du conseil scolaire de Kamloops/Thompson est monté de plus que 10 pour cent après leur deuxième entente en 2006.

Le CSF est une autorité scolaire de langue française qui gère 38 écoles situées sur presque tous les territoires des Premières Nations de la province. Le CSF dessert environ 300 élèves d’ascendance autochtone.

Jusqu’à présent, 47 conseils scolaires de la Colombie-Britannique ont signé des ententes de rehaussement de l’éducation autochtone. Ces ententes ne constituent que l’un des éléments des processus de collaboration lancés par la Province en vue d’améliorer la réussite des élèves autochtones. La nouvelle entente sur la compétence des Premières Nations en matière d’éducation et l’élaboration d’un contenu autochtone pour les programmes éducatifs de la maternelle à la 12e année en sont d’autres.

Selon les estimations, la Province a investi, pour les années 2009-2010, 52,6 millions de dollars par an – 1 014 dollars par élève – pour l’éducation autochtone. Ces montants servent à financer les programmes de langue et de culture autochtones, les programmes des services de soutien aux autochtones ainsi que d’autres programmes locaux d’éducation autochtone.

Contact :

Bureau des affaires publiques
Ministère de l’Éducation
250 356-5963
Pierre Claveau
Directeur par intérim, services des Communications
Conseil scolaire francophone
604 214-2617

[/wptabcontent]

[wptabtitle]Eng[/wptabtitle]
[wptabcontent]

Aboriginal Education Agreement For Francophone Schools

VANCOUVER – Moira Stilwell, Minister of Advanced Education and Labour Market Development, joined representatives of the Conseil scolaire francophone (CSF) and Aboriginal communities to sign British Columbia’s 47th Aboriginal education enhancement agreement today.

« This agreement will help improve Aboriginal student success and provide all Conseil scolaire francophone students with a greater understanding of B.C.’s rich Aboriginal history and culture, » said Stilwell. « The steps outlined in the agreement will increase the sense of belonging for Aboriginal francophone students across B.C. »

Aboriginal education enhancement agreements ensure that Aboriginal culture is integrated in public schools, and Aboriginal communities are involved in the design of programs, services and curriculum delivery aimed at improving Aboriginal student achievement.

The school district, the Ministry of Education and local Aboriginal groups within each of the regions where CSF schools are located worked closely to develop goals to help enhance the success of Aboriginal students. These goals include:

  • Improving the academic success of Aboriginal students.
  • Helping Aboriginal students graduate with a strong sense of cultural pride and the ability to take on leadership roles in their communities.
  • Achieving a balance between academic and cultural values focusing on the four aspects of the holistic self: spiritual, emotional, intellectual and physical.

« The process of developing our Aboriginal education enhancement agreement has helped weave new relations among Aboriginal families, and it has helped the whole CSF learning community focus on celebrating the incredible richness of culture in our midst, » said Roger Lagassé, CSF director of Aboriginal studies. « One of the exciting directions contained in the framework agreement is encouragement for the creation of French Aboriginal education learning materials. There is a great deal of work to be done here, and there is potential to serve wider francophone audiences hungry for more traditional knowledge. »

School districts report encouraging results following the signing of an Aboriginal education enhancement agreement. After the Vancouver Island North school district signed its agreement in 2005, the pass rate for Aboriginal students in Science 10 went from 30 per cent in 2004-05 to 95 per cent in 2007-08. Completion rates for Aboriginal students in the Kamloops/Thompson school district increased by more than 10 percent following their second agreement in 2006.

The CSF is a French-language education authority that operates 38 schools within the traditional territories of nearly every First Nation across the province. The CSF serves approximately 300 students of Aboriginal ancestry.

To date, 47 B.C. school districts have signed Aboriginal education enhancement agreements. These agreements are just one component of the collaborative processes that the Province is undertaking to improve Aboriginal student achievement. Other components include the new First Nations education jurisdiction agreement and developing Aboriginal content for the K-12 curriculum.

The Province is investing an estimated $52.6 million a year – $1,014 per student – for Aboriginal education in 2009-10. The funds are used to support Aboriginal language and culture programs, Aboriginal support service programs and other local Aboriginal education programs.

Contact:

Public Affairs Bureau Ministry of Education
250 356-5963
Pierre Claveau
Interim Communications Director
Conseil scolaire francophone de la C.-B.
604 214-2617

For more information on government services or to subscribe to the Province’s news feeds using RSS, visit the Province’s website.
[/wptabcontent]
[/wptabs]

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles