Retour aux nouvelles

Le CSF continue de grandir et de grandir

9 octobre 2009

(Richmond, le 9 octobre 2009) Les chiffres de la rentrée de septembre 2009 viennent d’être acheminés au ministère de l’Éducation et, encore une fois cette année, le Conseil scolaire francophone de la C.-B. (CSF) se démarque par une croissance soutenue de sa clientèle étudiante.

Pour l’année scolaire 2009-2010, le CSF compte près de 4,400 élèves de la maternelle à la 12e année dans les 38 écoles de son territoire, à l’étendue de la Colombie-Britannique, ce qui représente une augmentation de 4 % par rapport aux chiffres de l’an dernier.

Là où la direction du Conseil scolaire est particulièrement fière, c’est quand on compare les inscriptions du niveau secondaire de cette année à ceux de l’an dernier. Ainsi, pour l’ensemble de ses écoles, le CSF enregistre une augmentation de 9 % du nombre de ses élèves de niveau secondaire. Ils seront plus de 900 cette année.

Même bonne nouvelle à la maternelle. «Les statistiques de la rentrée nous incitent à être très optimistes pour l’avenir, compte tenu de l’augmentation appréciable des inscriptions à la maternelle, où nous accueillons 560 tout-petits, cette année» a déclaré M. Mario Cyr, directeur général du Conseil scolaire francophone de la C.-B. «Par exemple, la fréquentation de la maternelle de l’école André-Piolat de North Vancouver à elle seule a augmenté de 50 %. Nos nombres ont également presque doublé à la maternelle de l’école Au cœur de l’Île, à Comox.»

Parmi les autres chiffres vedettes, le nombre d’élèves de 8e année à l’école Victor-Brodeur de Victoria a augmenté de 64 %, ce qui permet de croire que le programme secondaire est particulièrement bien enraciné dans l’esprit des francophones de la région de Victoria. D’autres chiffres encore: l’école secondaire Chatelech de Sechelt, qui compte une augmentation de 37,5 % du nombre de ses étudiants; l’école Au cœur de l’île, de Comox, qui enregistre une augmentation de 9,5 % par rapport à l’an dernier.

«Ces chiffres constituent un indicateur fiable de l’état de santé de l’éducation en français dans la province», d’ajouter Mario Cyr. «L’augmentation générale des effectifs est constante et, tant à l’élémentaire qu’au secondaire, les chiffres continuent d’être la preuve du soutien et de la fierté de la communauté francophone envers son système d’éducation.»

information in English

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles