Retour aux nouvelles

Le CSF continue de se surpasser… et de surpasser les autres!

15 décembre 2009

The English version follows the French text

(Richmond, le 15 décembre 2009) Les élèves fréquentant les écoles du CSF réussissent mieux en mathématique, en écriture et dans l’ensemble de leurs matières que les élèves inscrits dans les autres commissions scolaires de la Colombie-Britannique. En fait, les élèves du Conseil scolaire francophone réussissent mieux en anglais (English Language Arts (2007-2008-2009) que les élèves du système d’éducation publique anglophone.

Conformément à ses obligations à l’égard du ministère provincial de l’Éducation, le CSF publie les résultats scolaires de sa clientèle, en date du 12 décembre 2009.

Ces chiffres tirés des tests de compétence (ensemble des habiletés de base – EHB) prescrits par le ministère de l’Éducation confirment que les élèves du CSF satisfont de façon plus régulière aux exigences du ministère. Même en ce qui a trait au pourcentage général de réussite académique, les données colligées en 2008-2009 démontrent que 86,9 % des élèves du CSF ont terminé leurs études secondaires avec un diplôme, comparativement à 79 % pour les élèves du reste de la province.

Une autre donnée retient particulièrement l’attention du CSF, qui vient de signer sa première entente de rehaussement de l’éducation autochtone en français : le ministère de l’Éducation rapporte un taux de réussite de 100 % des élèves autochtones inscrits dans les écoles du CSF comparativement à un taux de 49 % pour le reste de la province. En décembre 2009, les écoles du Conseil scolaire comptaient 306 élèves d’origines autochtones, une augmentation de 8 % par rapport à l’an dernier.

Les statistiques de mi-parcours du gouvernement provincial confirment également une augmentation des nombres de la clientèle du Conseil scolaire. En décembre, 4,365 élèves fréquentaient les écoles du CSF, une augmentation de 3,4 % par rapport à l’an dernier. De ce nombre total, 47 % sont des garçons et 53 % sont des filles. Les projections les plus conservatrices montrent que la population étudiante du Conseil scolaire pourrait atteindre voire dépasser le chiffre de 4,500 pour l’année scolaire 2010 – 2011.

Les chiffres de fréquentation les plus intéressants se trouvent au niveau de l’élémentaire et du début de secondaire. 560 enfants fréquentent actuellement la maternelle, le plus grand nombre d’élèves de tous les niveaux, au Conseil scolaire. En 8e année, le nombre d’élèves a connu une augmentation de 52 % en 2009 comparativement à l’année scolaire 2007.

Pour le directeur général du CSF, M. Mario Cyr, « même si la situation est excellente pour le Conseil scolaire, il reste de nombreux défis à surmonter. Le premier est celui de l’assimilation croissante des familles francophones en Colombie-Britannique. Le second, c’est celui du manque d’espace, devenu critique dans plusieurs régions. »

Même déclaration pour la présidente du Conseil scolaire, Madame Marie Bourgeois, qui croit « que seule une intervention du ministère de l’Éducation pourra résoudre la crise d’espace du CSF. La situation est critique à l’école Rose-des-vents, mais aussi à Kelowna et à Victoria, où la croissance de la clientèle a dépassé toutes les attentes. »

« Le Conseil scolaire a connu une fois de plus, une grande année marquée de plusieurs succès » de conclure le directeur général du CSF, Mario Cyr. « Ce sont ces indicateurs qui nous poussent à continuer nos efforts pour garantir la qualité de l’éducation en français en Colombie-Britannique. »

The CSF continues to beat its own records and outperform its peer group

(Richmond, December 15, 2009) Students enrolled in the Conseil scolaire francophone schools are outperforming their peers in other BC school districts in math, written language skills, and in their overall curriculum. In fact, students in the CSF are doing better in English Language Arts (2007-2008-2009) than students in the anglophone public school system.

On 12 December 2009, in accordance with the requirements of the provincial Ministry of Education, the CSF published the academic scores for its student population.

These statistics, taken from the Ministry of Education’s prescribed competency tests (Foundation Skills Assessment – FSA) demonstrate that students in the CSF meet the Ministry’s requirements with greater consistency. Even with regard to the overall academic success rate, the data collected for 2008-2009 show that 86.9% of the students in the CSF completed their studies with a diploma, compared to 79% of students in the rest of the province.

Another statistic that is of particular interest to the CSF, which has just signed an agreement on the enhancement of Aboriginal education in French, is that the Ministry of Education reports a 100% success rate for Aboriginal students enrolled in CSF schools compared to a rate of 49% for the rest of the province. In December 2009, CSF schools included 306 students of Aboriginal background, which represents an increase of 8% over the previous year.

Provincial government statistics for the mid-year also confirm that the numbers of students in the Conseil scolaire are on the rise. In December, 4,365 students were enrolled in CSF schools, an increase of 3.4 % over last year. Of this total, 47% are boys and 53% are girls. The most conservative forecasts show that the CSF student population could attain or surpass the 4,500 mark for the 2010–2011 school year.

The most interesting statistics on enrolment are to be found at the elementary and early secondary levels. 560 children are currently enrolled in primary school, which represents the highest number of students for any level in the Conseil scolaire. In 8th grade, student enrolment has seen an increase of 52% in 2009 compared to the 2007 school year.

According to Mario Cyr, Executive Director of the CSF, “although the Conseil scolaire is in an excellent position, many challenges are still to be overcome. The first challenge is the growing assimilation of francophone families in British Columbia. The second is the space shortage which has become critical in a number of regions.

Marie Bourgeois, President of the Conseil scolaire, agrees and comments that “only an intervention on the part of the Minister of Education could alleviate the severe space shortage within the CSF. The situation is critical at the Rose des Vents School but also in Kelowna and in Victoria, where the client base is growing at a rate that outstrips all expectations.”

“Over the past year, the Conseil scolaire has, once again, had many successes,” concludes Mario Cyr, Executive Director of the CSF. “These indicators incite us to maintain our efforts to ensure the quality of education in French in British Columbia.”

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles