Retour aux nouvelles

Le drapeau franco-colombien, ça se fête !

6 mars 2009

Le mercredi 11 mars prochain, les écoles du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) célébreront le drapeau franco-colombien. Alors que l’activité provinciale se déroulera à 11 h à l’école des Pionniers de Maillardville, située au 3550, rue Wellington à Port Coquitlam, chaque école tiendra une activité dans son établissement afin de souligner son appartenance à la communauté francophone de la province. Les représentants des médias ainsi que les membres de la communauté sont invités à participer à cette célébration.

Dans le cadre de l’activité provinciale, on procédera à la levée du drapeau franco-colombien et on soulignera la vitalité ainsi que l’héritage historique de la communauté francophone de Maillardville qui fête cette année ses 100 ans. Alors que l’école des Pionniers de Maillardville comptait 104 élèves à ses débuts en 1996, ce chiffre est passé à 402 en septembre 2008. Ayant un mandat régional, cette école dessert des élèves provenant de Coquitlam, Port Coquitlam, Port Moody, Burnaby, New Westminster, Maple Ridge et Pitt Meadows.

Créé en mai 1981 dans le cadre d’un concours de la Fédération des francophones de la C.-B. et dévoilé officiellement en 1982, le drapeau franco-colombien est l’œuvre de Raymond Lemoine, directeur de l’école des Pionniers de Maillardville. Les couleurs et les symboles choisis donnent au drapeau un caractère distinctif. Le cornouiller, emblème floral de la Colombie-Britannique, et la fleur de lys, symbole de la Francophonie, illustrent toutes les richesses de la province et de ses francophones. Les lignes bleues rappellent la mer, et leur élévation, les montagnes Rocheuses. Le cercle jaune du cornouiller, c’est le soleil. Un des pétales du cornouiller se marie à la fleur de lys pour signifier que la province s’enrichit de la présence des Franco-Colombiens. La fleur de lys pointe en direction du soleil, source de vie et d’espoir.

« Les francophones de la Colombie-Britannique sont fiers de leur histoire, de leurs racines et de leur héritage culturel, ainsi que de leurs réalisations actuelles », déclare Mme Marie Bourgeois, présidente du CSF. « Avec cette activité provinciale, le CSF veut promouvoir un sentiment d’appartenance à notre province. De plus, il est important que la diversité culturelle soit perçue comme une source d’enrichissement du tissu social qui a fait naître chez les francophones le désir de se bâtir un avenir, ici, en Colombie-Britannique. »

« Par cette activité, le CSF reconnaît l’importance du drapeau franco-colombien, symbole de la richesse et diversité de notre communauté francophone », explique M. Mario Cyr, directeur général du CSF. « Nous sommes fiers de célébrer les contributions importantes des habitants de Maillardville qui, depuis déjà cent ans, contribuent à la vitalité de notre communauté francophone et ont permis à l’éducation francophone de s’enraciner dans la province. Afin de rendre hommage à cette communauté, notre école située à Port Coquitlam porte le nom des Pionniers de Maillardville. »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles