Retour aux nouvelles

Retour sur le Rond-Point 2019, journée provinciale de développement professionnel

20 mars 2019 photo Rond-point-web

Organisé par le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique, le Syndicat des enseignantes et enseignants du programme francophone de la C.-B. et le regroupement des directions francophones de la C.-B., le Rond-Point, journée provinciale de développement professionnel, s’est déroulée le 22 février dernier, à Richmond, en présence de 170 participants.

Nous avons souhaité en savoir un peu plus sur cet événement avec Maria Stinchcombe, présidente du comité organisateur de l’événement.

Pouvez-vous nous expliquer brièvement en quoi consiste cet événement ?

Le Rond-Point est une conférence annuelle de perfectionnement professionnel qui s’adresse aux enseignantes, enseignants et directions du CSF, de partout en Colombie-Britannique. Le Rond-Point est organisé en partenariat, par un comité formé de membres du CSF (Conseil scolaire francophone), du SEPF (Syndicat des enseignantes et enseignants du programme francophone) et sur invitation le Regroupement des directions francophones (RDF).  C’est une opportunité de tisser des liens et de multiples occasions d’apprentissage, ainsi que de perfectionnement et d’échanges professionnels.

C’est un événement qui encourage le leadership pédagogique de nos membres et la valorisation de la diversité de nos pratiques. Cette conférence annuelle est attendue et grandement appréciée par nos membres.

Quels ont été les temps forts du Rond-point 2019 ?

La soirée d’ouverture du jeudi soir, est toujours un franc succès parmi nos participants, particulièrement pour les membres qui habitent en régions éloignées. Cette soirée sociale offre l’occasion de retrouvailles avec nos collègues venus d’ailleurs, de souhaiter la bienvenue à nos nouvelles enseignantes et nouveaux enseignants, et à créer de nouveaux liens.

La conférence d’ouverture sous le thème « Collaborer c’est synergique » offerte par M. Jim Howden, enseignant, formateur- consultant en pédagogie coopérative et conférencier a su donner à la journée un début motivant et inspirant.

Les participants ont par la suite l’occasion d’assister à deux ateliers pendant la journée, offerts par leurs collègues. Les sujets varient d’année en année selon les propositions d’ateliers que le comité reçoit.

Quelles sont, d’après-vous, les connaissances que les participants vont pouvoir apporter avec eux suite à l’événement?

Les participants acquièrent des connaissances à plusieurs niveaux. Selon les différents ateliers, les participants peuvent être exposés, mais aussi approfondir leurs connaissances sur des méthodes d’enseignement, des ressources, des pratiques innovatrices, des résultats de recherches, etc. Très souvent les connaissances sont applicables directement dans la pratique quotidienne avec les élèves, mais parfois l’apprentissage se fait plus au niveau de susciter la réflexion et de provoquer des conversations pédagogiques avec les collègues.

Les participants des dîners-causeries ont une occasion de plus pour créer de nouveaux liens et d’échanger de manière informelle, rassemblés autour d’un sujet de discussion qui les intéresse.

Les multiples occasions variées d’apprentissage entre enseignantes et enseignants contribuent à la création d’un environnement de perfectionnement professionnel toujours riche en discussions, en réseautage, en échanges; qui inspirent, et qui engendrent la créativité et l’innovation chez nos membres.  

Félicitations au comité organisateur pour le succès de cette édition !

Catégorie:  Nouvelles