Retour à la salle de presse

Le CSF s’explique sur la situation des portatives de l’école des Pionniers

7 juillet 2015

Richmond, le 7 juillet 2015 – Le vendredi 3 juillet, Radio-Canada a rencontré le président de l’Association de parents de l’école des Pionniers-de-Maillardville à Port Coquitlam, M. Lebel, afin de discuter de la situation des portatives ainsi que de la frustration des parents vis-à-vis les réponses du CSF.

Dans ce reportage, certains parents remettent en question l’achat des portatives de 350 000 $ et mentionnent que la garderie privée n’a pas à se soumettre aux règles du CSF.

Lors de l’ouverture de la garderie francophone Les Petits Pionniers, ainsi que lors de l’ouverture de toutes garderies situées dans les locaux du CSF, les initiateurs du projet travaillent toujours en collaboration avec la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique (FPFCB). Ce partenariat entre les garderies et la FPFCB a été établi afin d’assurer le respect des critères d’admissibilités des enfants, les mêmes que ceux des écoles du CSF pour tout type de garderie, et afin de permettre à la FPFCB de s’impliquer dans le processus d’ouverture de chacune des garderies francophones présentes dans les écoles de leurs enfants.

Tel que mentionné, la principale directive donnée aux garderies qui désirent s’établir dans les locaux du CSF est de suivre les mêmes critères d’admissibilité ainsi que le même mandat que celui du CSF; c’est-à-dire d’offrir tous leurs programmes en français.

Selon le CSF, la garderie francophone Les Petits Pionniers remplit ce mandat depuis son ouverture en 2008.

Le CSF est conscient des demandes et préoccupations de certains parents quant à l’espace utilisé par la garderie ainsi que par l’achat des portatives.

C’est d’ailleurs dans cette optique que le CSF a présenté des options plausibles aux parents afin d’avoir tous les programmes de M à 12 à l’intérieur de l’école des Pionniers-de-Maillardville tout en conservant le service de garderie. Lors de la présentation de ces deux options aux parents de l’école des Pionniers, il a été très clair qu’il serait alors possible de déménager les élèves de 6e année qui occupent actuellement les portatives à l’intérieur de l’école. Le CSF n’a toujours pas obtenu de réponse de la part des parents à la suite de la présentation de ces options.

Il est à noter que l’achat des portatives fait au courant de l’année scolaire 2014-2015 a été fait en fonction des prévisions d’inscriptions. Malgré qu’une nouvelle école sera bâtie dans la prochaine année, le CSF entrevoit déjà un manque d’espace. C’est dans cette vision à long terme de développement que le CSF a accepté la demande d’achat de deux portatives.

LE CSF prend au sérieux la situation et continuera de travailler en collaboration avec les parents afin de développer une solution qui conviendra à chacune des parties.

Depuis sa création en 1995, le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique offre des programmes et des services éducatifs valorisant le plein épanouissement et l’identité culturelle des apprenantes et apprenants francophones de la province. Partenaire dans le développement de la collectivité francophone de la Colombie-Britannique, le Conseil compte aujourd’hui plus de 5 300 élèves et 37 écoles – dont 24 écoles homogènes – et dessert une centaine de communautés réparties dans l’ensemble de la province.

-30-

Information : 
Pascale Cyr
Relations publiques
Conseil scolaire francophone de la C.-B.
(778) 840-2733

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Communiqués