Retour aux nouvelles

Le procès de l’action peut enfin débuter !

4 décembre 2013

(Richmond, le 3 décembre 2013) L’action sur l’équité en matière d’éducation en langue française en Colombie‐Britannique peut enfin débuter. En effet, la juge Loryl Russell de la Cour suprême de la Colombie‐ Britannique a refusé la demande du gouvernement provincial qui voulait une fois de plus reporter ce qui est considéré comme l’une des plus importantes causes juridique au pays en matière d’éducation en langue française, cette fois jusqu’à la mi‐mars 2014.

La poursuite opposant le Conseil scolaire francophone de la C.‐B. (CSF), la Fédération des parents francophones et un groupe de parents codemandeurs au gouvernement de la Colombie-‐Britannique, qui devait initialement débuter en octobre dernier, avait été reportée au 4 novembre puis au 2 décembre 2013 afin de permettre aux parties de gérer les milliers de documents divulgués.

Lundi, le gouvernement a invoqué une nouvelle fois le volume de documents à étudier pour demander de reporter la cause une nouvelle fois, au mois de mars 2014. Le CSF et la Fédération des parents ont plutôt fait valoir que la cause pour doter les enfants éligibles de cette province d’écoles et d’infrastructures scolaires de qualité véritablement comparable à ce qui est offert par le système scolaire de langue anglaise devait débuter immédiatement, ce que le Juge Russell a finalement reconnu.

Le gouvernement provincial a également demandé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique de fusionner l’action intentée par le CSF et la Fédération des parents à la requête que l’APÉ de l’école Rose‐des‐vents tente de faire entendre par la Cour suprême du Canada, notamment pour obtenir de nouvelles écoles francophones à l’ouest de la rue Main à Vancouver. La juge Russell entendra cette motion vendredi.

Au cours des prochains mois, le CSF et la Fédération des parents présenteront de nombreux témoignages qui soutiendront le bien‐fondé des revendications de la poursuite. Une centaine de jours ont été mis de côté en Cour suprême de la Colombie‐ Britannique pour entendre ce procès dont l’issue pourrait amener des changements majeurs dans le monde de l’éducation en langue française dans cette province.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles