Retour aux nouvelles

Yaakaar 2015 : nouvelle cohorte, défis renouvelés

11 décembre 2013

(Richmond, le 10 décembre 2013) C’est reparti pour une nouvelle aventure! Le premier chapitre de Yaakaar 2015 est en train de s’écrire avec une nouvelle équipe toute fraîche d’une vingtaine d’élèves du Conseil scolaire francophone de la C.-B. Le sentier est déjà tracé, mais la marche vers l’Afrique est longue et la réalité frappe à la porte.

Yaakaar, c’est le don de soi, mais ce n’est pas une partie de plaisir! C’est une rude période de préparation, le point culminant de dizaines de mois d’efforts, de souscriptions, de cours de langue et de culture étrangères. Yaakaar, ce sont les faubourgs du Sénégal, la chaleur torride de l’Afrique de l’Ouest, des villages isolés sans eau courante, souvent sans électricité, où le coeur n’est pas au tourisme, mais à l’aide humanitaire.

Pour les aventuriers et les aventurières de Yaakaar, des élèves de 16 et 17 ans, c’est la suite d’une vision née de leur cours Perspectives mondiales enseigné à l’école Virtuelle du CSF, une vision qu’ils vont cultiver au cours des prochains mois, en apprenant le Wolof – la langue parlée au Sénégal – et en s’imbibant de l’expérience de ceux et de celles qui ont vécu les premières missions de Yaakaar, en 2009, en 2011 et en mars 2013.

Ils se sont déjà rencontrés une fois afin de lancer la planification et déterminer les grandes étapes de leur préparation. Le dynamisme est certainement palpable au sein du nouveau groupe, mais il manque encore les fonds pour entreprendre le voyage, acheter les livres et le matériel pédagogique nécessaire au soutien des classes que leurs prédécesseurs ont créées là-bas.

Ils ne perdent pas de temps : leur rencontre du mois dernier a aussi marqué le début de leur campagne de souscription dans leurs écoles et dans leurs communautés; ils vont solliciter le soutien de leurs familles, de leurs amis, de tous ceux qu’ils connaissent, les entraînant ainsi dans leur aventure.

Et Yaakaar, c’est justement cela. C’est un symbole de solidarité mondiale que les jeunes du CSF présentent à tous ceux et à toutes celles qui veulent participer à leur expérience humanitaire en tendant la main aux plus démunis, aux enfants d’un monde encore étranger, mais que nos propres enfants visiteront bientôt.

Pour soutenir financièrement ce projet et surtout contribuer directement à l’éducation des 60 jeunes africains parrainés par le projet Yaakaar, vous pouvez faire parvenir vos dons au Conseil scolaire francophone, avec la mention « Projet Yaakaar ». Les contributions de plus de 25$ seront accompagnées d’un reçu d’impôt.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Catégorie:  Nouvelles